facebook twitter youtube contact

Accueil > français > concours de création sonore en 80 sec > boite à outils > Les formats audio en son 3D > Ambisonic > 5.1 - Les ordres supérieurs à 1

5.1 - Les ordres supérieurs à 1

Il est possible d’aller au-delà, en réalisant une analyse de plus en plus fine, mais il faut pour cela passer de l’ordre 1 aux ordres supérieurs, donc augmenter le nombre de microphones. Cela impose un dispositif de captation plus volumineux et des traitements plus sophistiqués.

Ceux si sont dû au fait que les microphones étant distants, donc non coïncident, il y a des décalages de phase à maitriser. Il faut pour cela concevoir des décodeurs plus sophistiqués afin de corriger le principal défaut, qui en résultante agit comme est filtre en peigne. Une fois retraité le résultat final est une plus grande flexibilité de traitement, une plus grande extension de la zone d’écoute, avec une meilleure restitution spatiale angulaire.

En ordre supérieur, au-delà du 1, c’est le système HOA, High Order Ambisonic, développé par Jérôme Daniel chez Orange Lab, (thèse soutenue en 2000) qui a permis d’avancer plus loin. L’objectif était d’optimiser le décodage en fonction des conditions d’écoute. Pour cela a été créé un nouvel outil, avec la première “boule“, sphère de la taille d’une balle de tennis intégrant, 32 microphones. Ceci a permis d’aller explorer l’ordre 3, donc d’avoir cette meilleure définition et précision angulaire. Le tout au prix d’un traitement de décodage beaucoup plus lourd. Mais malheureusement pour différentes raisons, celui-ci n’est que très peu sorti du laboratoire.



Cette “balle de tennis“ a été supplantée par la suite par une nouvelle version US, le très élégant “Eigenmike“, pouvant aller jusqu’à l’ordre 4. Le prix qui est autour de 28 000 $ dans la configuration complète, hard et soft, n’est pas à la portée de toutes et de tous (disponible en bleu, blanc et gris) avec 32 capsules sur 25 canaux différents à traiter, tout ou partie.